Le syndrome d’apnée du sommeil : définition

Vous avez un ronflement assez bruyant durant la nuit ? Vous avez des sommeils pas très longs ? Au réveil, vous avez des céphalées ? Vous êtes sujets à l’hypertension artérielle ? Vous êtes en surpoids et vous avez l’impression d’être fatigué durant la journée ? Parfois vous avez des troubles de la mémoire et même des sautes d’humeur ? Ceci est les symptômes que vous présentez comme une apnée du sommeil. Le syndrome d’apnée du sommeil fait référence à des fréquences de fermeture partielle parfois complète des voies respiratoires. Ceci durant le sommeil, ce qui provoque une interruption respiratoire. Ces interruptions durent parfois environ 10 voire 15 secondes. Ainsi, pour comprendre au mieux cette pathologie, dans cet article une définition générale du syndrome d’apnée du sommeil vous sera présentée.

Le syndrome d’apnée du sommeil, une pathologie du sommeil

L’apnée du sommeil ou encore syndrome d’apnée du sommeil est une pathologie du sommeil. Très répandue, elle se caractérise par des arrêts involontaires et même répétés de la respiration durant le sommeil. On dénombre de multiples causes liées à l’apnée du sommeil. Et ses conséquences sur la vie et la santé du patient sont très multiples. Généralement, ces pauses respiratoires appelées apnées du sommeil durent 10 voire 15 secondes. Au pire des cas, elle peut aller de 30 secondes à 1 minute au plus durant la nuit. Le syndrome d’apnée du sommeil est dans beaucoup de cas accompagné par des hypopnées. On entend par hypopnée, une succession d’évènements respiratoires caractérisée par une diminution du débit respiratoire. Plutôt qu’un arrêt total, suivi d’une diminution importante de l’oxygénation du sang. Compris entre 3 à 4% ; pouvant conduire à un stress de tous les organes. Et même du système cardio-vasculaire en particulier.

Parfois négligé par certaines personnes qui en souffrent. Chacune de ces pauses respiratoires peut sembler anodine. Pourtant, leur caractère répétitif tout au long de votre sommeil, chaque nuit après une autre ; peut avoir des conséquences assez importantes. Pouvant dans le cas extrême conduire à une mort précoce. Effectivement, ces phénomènes sont perturbateurs pour pouvoir passer une bonne nuit de sommeil. Ces micro éveils, pour certains, passent inaperçus. Mais, ces conséquences sont bien réelles et impactent négativement sur la vie du patient. Bien sûr, il existe différents niveaux de sévérité de cette pathologie. Et donc tout le monde peut en être sujet sans pour autant avoir de grave conséquence.

Soulager l’apnée du sommeil

Heureusement, de nombreux traitements aident les patients à réduire ce syndrome. Seulement, il faut savoir qu’aucun médicament à ce jour ne peut exterminer le syndrome d’apnée du sommeil. Néanmoins, grâce à la recherche des symptômes due à l’apnée du sommeil, au test de polysomnographie. On peut calculer le nombre moyen d’apnées et d’hypopnées par minute, par heure durant la nuit. Cela permet de savoir à quel niveau se situe votre apnée et quel traitement vous administrez. Ce test est appelé Index d’Apnées Hypopnées (IAH).

Pour faire simple, retenez simplement que l’apnée du sommeil est un dérèglement respiratoire qui influe sur le sommeil.